Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada - Treasury Board of Canada Secretariat
Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels


Profils

 Johanne LabelleProfil : Johanne Labelle

Recycler le papier à l'aide de chevaux

Être une fonctionnaire efficace, c’est posséder la capacité de trouver des solutions innovatrices et ingénieuses qui puissent aider le pays et ses citoyens. Johanne Labelle, conseillère principale de l’infrastructure stratégique à l’Agence de la fonction publique du Canada, s’est mise en tête d’élaborer un concept original pour réutiliser le papier pulvérisé.

Tous les ans, les quatre ministères situés dans l’immeuble de l’Esplanade Laurier à Ottawa, soit l’Agence de la fonction publique du Canada, le Secrétariat du Conseil du Trésor, le ministère des Finances Canada et la Commission de la fonction publique, déchiquètent environ 100 tonnes de documents protégés. La plupart du temps, les fibres sont trop petites pour être récupérées. Les déchets de papier se trouvent donc habituellement pulvérisés, mis en sacs de plastique et acheminés vers les sites d’enfouissement, où ils se transforment en boue qui, elle, prend des années à se décomposer.

« J'espère que mes
efforts auront provoqué
un mouvement beaucoup
plus vaste. »

Succès galopant

Johanne était certaine que le papier pulvérisé pouvait servir à un meilleur usage. Mais de quelle façon? La réponse : en faisant de la litière pour chevaux.

Elle s’est adressée au centre équestre où sa fille se trouvait inscrite, de même qu’au populaire Carrousel de la GRC, et y a convié les responsables à participer à un projet pilote réunissant les quatre ministères. Dans le cadre du programme, chaque ministère devait acheminer une partie de ses déchets de papier déchiquetés et pulvérisés aux deux manèges pour qu’il y soit recyclé en litière pour chevaux.

Le projet a connu un succès galopant! En fait, l’utilisation du papier pulvérisé comme litière a amélioré la santé des chevaux. La paille - matière avec laquelle on fabrique traditionnellement la litière - peut représenter une menace pour la santé de certains chevaux. En général, celle-ci est trempée dans l’eau avant d’être étendue dans les stalles, avec pour effet de produire et de maintenir dès lors des taux élevés d’humidité, ce qui peut causer l’arthrite précoce chez le cheval. De plus, les résidus de poussière qu’elle génère peuvent entraîner de l’asthme.

On s’est aperçu également que lorsque le papier pulvérisé se trouve mélangé avec le fumier et l’urine, il forme un compost riche en nutriments. Introduire le papier pulvérisé non agricole contribue ainsi à éliminer les problèmes d’odeur et à engranger des revenus en tant que fertilisant.

Des étapes franchies haut la main

« Si nous en sommes toujours à faire des recherches approfondies sur ce projet, chaque étape a été franchie haut la main jusqu’à présent, explique Johanne. Notre objectif premier est d’empêcher dorénavant l’acheminement du papier vers les lieux d’enfouissement. »

Les efforts admirables de Johanne démontrent qu’une seule personne peut faire la différence. Son projet sur les déchets de papier offre des avantages considérables tant pour l’environnement que pour les agriculteurs et elle sert aussi d’exemple aux autres fonctionnaires de la fonction publique.

« Être l’instigatrice d’un tel projet a été une expérience très enrichissante, dit Johanne. Il est gratifiant de savoir que non seulement il y a moins de déchets déversés dans les sites d’enfouissement, mais qu’en plus, le papier pulvérisé a un effet positif sur la santé des chevaux. J’espère que mes efforts auront provoqué un mouvement beaucoup plus vaste. »


  • Suivant : Werner Kurz dit : « Ma constante motivation provient du fait d'être conscient que le changement du climat mondial représente la menace la plus sérieuse envers l'humanité et pour la suite de la vie sur Terre ».
  • Voir tous les profils